Annonces‎ > ‎

STRASBOURG

publié le 9 mai 2016 à 06:05 par Gilles Grimault

En 12 avant JC, naît le camp romain d’Argentoratum, protégeant la frontière que constitue le Rhin, entre Gaule romaine et peuples « barbares » de Germanie. Le fleuve, à la fois frontière et colonne vertébrale des échanges européens, marque dès lors l’histoire d’une ville en constant développement.

 

Devenue Strasbourg, « la ville des routes », c’est au Moyen-Age  qu’elle développe ses splendeurs avec la fondation d’une première cathédrale dont nous avons fêté le millénaire en 2015, remplacée par le joyau gothique que nous connaissons aujourd’hui. Terminée en 1439,  sa flèche culminant à 142 mètres, lui permet de se hisser au rang de  plus haute construction d’Europe après l’effondrement de ses concurrentes (la dernière au XVIIème siècle) et ce jusqu’à la deuxième moitié du XIXème siècle.

 

La Renaissance apporte une effervescence particulière à cette « Ville libre d’Empire » dont les bourgeois échangent avec toute l’Europe, tout en embellissant leur cité. Humanisme et Réforme s’inscrivent alors durablement dans les esprits strasbourgeois.

 

Strasbourg connaît un second âge d’or au XVIIIème siècle après son rattachement au royaume de France en 1681, qui lui ouvre de nouvelles perspectives économiques et culturelles. Le palais Rohan, dessiné par Robert de Cotte , construit en sa totalité entre 1730 et 1742, est la plus belle illustration de l’introduction du goût français dans ce monde germanique : c’est la vitrine de la France pour les pays à l’est du Rhin.

 

Annexée au Reich après la guerre de 1870 et ses terribles bombardements,  Strasbourg connaît un nouveau développement architectural considérable avec la construction de la « Neustadt » (ville nouvelle) actuellement en lice pour être classée au patrimoine mondiale de l’UNESCO comme l’est déjà la « Grande Île » depuis 1988.

 

Témoin et symbole pluriséculaire des tensions, comme des échanges, entre cultures française et germanique, elle fut naturellement choisie après la Seconde Guerre mondiale comme capitale de l’Europe et symbole de réconciliation. Son quartier européen accueille aujourd’hui en parallèle du Parlement européen, d’autres institutions emblématiques telle que le Conseil de l’Europe et la Cour européenne des droits de l’Homme, impulsant une nouvelle modernité à la ville.

 

Strasbourg, internationale et dynamique, poursuit son développement tout en conservant ses traditions : entre colombages et gastronomie, son marché de Noël, en place depuis 1570, continue à attirer les foules du monde entier.
Comments